La CGPME de Belfort s’engage contre le dumping social

La CGPME de Belfort s’engage contre le dumping social

La construction du chantier du futur hôpital de Belfort-Montbéliard, marché public emporté par un grand groupe, va être, dans les faits, presque intégralement sous-traitée auprès d’entreprises étrangères (à hauteur de 80%).

Cette nouvelle a fait fortement réagir la CGPME de Belfort qui dénonce un recours au dumping social au détriment des PME locales.

Son président, Louis Deroin en a fait son cheval de bataille et a interpellé les sénateurs à ce sujet, Dans une note de synthèse, il leur propose trois mesures concrètes à ajouter au Code des Marchés Publics afin de limiter le recours à la sous-traitance étrangère pour des raisons de coût. Ainsi il suggère d’imposer une prise en charge d’au minimum 40% du marché public pour l’entreprise l’ayant emporté, d’interdire plus de deux niveaux de sous-traitance et de mettre l’accent sur la RSE lors de la candidature des entreprises.

Des propositions que la CGPME de Belfort estime modérées mais cruciales.

Pour appuyer sa démonstration, elle rappelle d’ailleurs qu’un chantier de 10 000 euros exclusivement sous-traité à des entreprises étrangères représente une perte financière de 47% pour l’Etat( 23/01/2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.