Histoires de Oin-Oin en visite dans le Jura Français

En complément du « Collectif Oin-Oin » présenté dans le numéro 327 du Jura Français, vous pourrez trouver ci-après quelques histoires de Oin-Oin à l’occasion de ses visites dans notre belle région.

Humour - Oin-Oin - Franche-Comte

Certaines de ces histoires sont issues des Cahiers de blagues de Oin-Oin publiés en Suisse dans les années 1940-1950 (en particulier les séries racontées par Tou-Tim’s), d’autres du livre d’Emile Gardaz, publié en 2002 chez Cabédita, d’autres enfin sont le fruit de la tradition orale. Elles ont en général fait l’objet d’une adaptation, notamment pour être « localisées » dans le Jura Français.

Humour - Oin-Oin - Les Cahiers de Oin-Oin
Humour - Oin-Oin - Les Cahiers de Oin-Oin - ACARIUS
Humour - Oin-Oin - Les Cahiers de Oin-Oin - TOU-TIMS

 

C’est comme une fois y avait…

 

Oin-Oin en voyage de noces

C’était comme une fois y avait Oin-Oin qui se promenait dans les rues d’Arbois et qui s’était arrêté au syndicat d’initiative :

– Bonjour M’sieur Oin-Oin, bienvenue dans le vignoble jurassien, que désirez-vous voir, que faites-vous ici ?

– Moi, et bien, je suis en voyage de noce.

– Très bonne idée, et où est votre femme ?

– Ma femme, elle est restée à La Tchaux, elle connaît déjà le vignoble jurassien.

 

Oin-Oin à Goumois

C’était comme une fois y avait Oin-Oin qui était venu pêcher la truite à Goumois.
Alors qu’il était en train de lancer sa ligne dans le Doubs, un garde-pêche l’interpelle :

– Votre compte est bon, vous ne saviez donc pas que la pêche était fermée ?

Oin-Oin sourit de toutes ses dents et lui répond :

– Ah ! elle est fermée. Je comprends maintenant pourquoi je n’attrapais rien !

 

Oin-Oin dans la vallée du Dessoubre

C’est comme une autre fois y avait Oin-Oin qui avait retrouvé son ami Milliquet pour manger des truites dans un de ces restaurants que l’on trouve le long de la vallée du Dessoubre. On leur apporte deux truites, une grosse et une petite.

Milliquet laisse Oin-Oin se servir en premier et voit ce dernier prendre la plus grosse truite.

– Moi, lui dit Milliquet, quand je me sers le premier, par politesse, je prends la plus petite.

Et Oin-Oin de lui répondre :

– Pourquoi cries-tu puisque tu l’as ?

 

Oin-Oin à B’sac

C’est comme une fois y avait Oin-Oin qui visitait Besançon. Ce n’étaient pas les musées qui l’intéressaient mais plutôt les jeunes femmes que l’on pouvait alors rencontrer autour de la gare.

Il s’approche de l’une d’entre elles et lui demande son tarif : 100 € lui dit-elle, la deuxième est à 75 €, la troisième à 50 €, il fait affaire avec cette dernière.

Oin-Oin monte dans la chambre, il bénéficie du service de cette transaction et, en remontant son pantalon, interroge la jeune femme :

– J’ai une question à te poser, pourquoi demandes-tu sensiblement moins cher que les autres filles ?

– Ecoute, tu as l’air sympathique, je vais te l’avouer, je suis syphilitique.

– Oh ben moi, ça ne me gêne pas, répond Oin-Oin, je suis bien helvétique !

 

Oin-Oin à Morez

C’est comme une fois y avait Oin-Oin qui était en voyage dans le Haut-Jura et s’était arrêté à Morez, avec l’intention de rapporter une pendule comtoise. Il entre chez un horloger qui lui propose plusieurs modèles, avec leur grand balancier dans sa caisse en bois. L’horloger lui dit :

– Celle-ci marche huit jours sans la remonter.

Et Oin-Oin de demander :

– Et combien en la remontant ?

 

Oin-Oin à la charcuterie

C’était une fois y avait Oin-Oin qui était tombé amoureux de la fille d’un célèbre charcutier du Haut-Doubs dont nous tairons le nom par discrétion.

Il se présente un jour au magasin du commerçant et tombe sur la charcutière à laquelle il demande la main de sa fille. Celle-ci lui répond tout de go :

– Je vous la désosse ?

 

Oin-Oin au volant de son camion

C’était une fois y avait ou plutôt c’était la première fois qu’Oin-Oin allait à Maiche avec son camion. Arrivé là-bas, il se présente à la gendarmerie, quelque peu inquiet :

– Bonjour Monsieur, vous désirez ?

– J’avais une petite question, est-ce que vous avez des vaches noires dans votre pays ?

– Ah non, Monsieur, ici il n’y a que des montbéliardes, crèmes avec de grandes taches rousses.

– Alors est-ce que vous avez des chevaux noirs, tout noirs ?

– Que nenni ! Ici, c’est le territoire des chevaux comtois.

– Et des chiens noirs ?

– Non, pas vraiment, ici il y a beaucoup de chiens porcelaines.

– C’est bien ma veine, répond Oin-Oin. Plus de doute, c’est bien un curé que j’ai écrasé.

 

Oin-Oin au cinéma

C’était une fois y avait Oin-Oin qui voulait voir un film de Louis de Funès dans un cinéma. Il me semble que c’était à Vesoul, en tout cas il y avait encore un placeur qui l’accompagna et l’installa à côté d’un Monsieur très comme il faut.

Il était à peine assis que son voisin l’apostropha en se penchant vers lui :

– Vous seriez gentil de vous lever, Monsieur, vous êtes assis sur mon chapeau !

Et Oin-Oin de lui répondre, placidement :

– Pourquoi ? Vous partez déjà ?

 

Oin-Oin au musée

C’était une fois y avait Oin-Oin qui visitait le Musée des Beaux-Arts de Besançon. Interloqué, il s’exclama devant le petit Picasso du Musée, sorte de nature morte aux radis :

– Peuh ! On n’a pas idée de faire de si petits tableaux de rien du tout. Autrefois, quand il y avait encore de vrais artistes, on peignait de larges fresques, on couvrait des mètres carrés de personnages vivants, de nature sauvage et véridique. C’était du grand art, à l’instar du grand Courbet.

Un autre visiteur, qui l’avait entendu, lui demanda :

– J’imagine que vous êtes critique d’art, n’est-ce pas ?

A quoi Oin-Oin répondit :

– Non, Monsieur, je suis encadreur.

 

Nuit de noces pontissalienne

Oin-Oin s’était marié. La cérémonie terminée, les jeunes époux, tendrement enlacés, traversent la frontière pour venir à l’Hôtel de la Poste à Pontarlier passer leur nuit de noces :

– Comme j’ai hâte d’être arrivée à l’hôtel, dit la douce épousée…

Humour - Oin-Oin - Hotel de la Poste Pontarlier

Et Oin-Oin de répondre :

– Ah oui !… Tes souliers te font aussi mal ?

 

A vous d’imaginer d’autres histoires et blagues de Oin-Oin :
Envoyez-les-nous, nous les publierons sur le site du Jura Français.

Une partie du « Collectif Oin-Oin »

Humour - Oin-Oin - Claude Blanc

Claude Blanc

Humour - Oin-Oin - Pierre Dudan

Pierre Dudan

Humour - Oin-Oin - Antoine de Caunes

Antoine de Caunes

Humour - Oin-Oin - Pierre Dudan 2

Pierre Dudan

Humour - Oin-Oin - Emile Gardaz

Emile Gardaz

Humour - Oin-Oin - Claude Blanc
Humour - Oin-Oin - Pierre Dudan
Humour - Oin-Oin - Antoine de Caunes
Humour - Oin-Oin - Pierre Dudan 2
Humour - Oin-Oin - Emile Gardaz

Autres références utiles :

Cela « VAUD » le détour car il y a de nombreuses références et bibliographies.

Et quelques Vidéo « sonores » (un comble !… ) Youtube :

Si cela ne s’affiche pas, écoutez directement sur Youtube

ou bien

Si cela ne s’affiche pas, écoutez directement sur Youtube

ou encore

Si cela ne s’affiche pas, écoutez directement sur Youtube