Jura Français N 306 Avril – Juin 2015

82e année de publication du Bulletin du Jura Français.

Dossier spécial :

“ALÉSIA”

Jura Français N 306 Janvier – Mars 2015

Jura Français N 306 Janvier – Mars 2015

Sommaire détaillé (format texte, cliquer ici) :

version PDF cliquer sur l’image ci-contre

version image cliquer ci-dessous

Sommaire Jura Français N 306 Avril - Juin 2014 2015

Autres articles résumés dans le cadre « Passé, Présent, Avenir »

 Image de première de couverture:

• Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César (1899 ) par Lionel Royer (1852-1921) , musée Crozatier au Puy-en-Velay.

JF 306 César vainqueurHumour du webmaster du Jura Français : Images extraites de l’exposition Albert Uderzo « Asterix à Alésia », mythe ou réalité: jusqu’au 30 novembre 2015

Diaporama de la page d’accueil de notre site au moment de la parution de ce numéro

Jura Français N 306 Janvier – Mars 2015
Jura Français N 306 Janvier – Mars 2015

 

Cadre « Passé, Présent, Avenir » de la première de couverture

 

Passé

ALÉSIA : EN BOURGOGNE OU EN FRANCHE-COMTÉ ? – ALISE-SAINTE-REINE : SIÈGE D’ALÉSIA.

ATOUT : UN FAISCEAU D’INDICES PROBANTS.

DÉFAUT : ÊTRE LE SITE DE NAPOLÉON III – LA BATAILLE D’ALÉSIA, COMMENT RÉCONCILIER HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE

MAIS OÙ SE TROUVE DONC LE SITE D’ALÉSIA ?

JF 306 alesia AsterixHumour du webmaster du Jura Français : Images extraites de l’exposition Albert Uderzo « Asterix à Alésia », mythe ou réalité: jusqu’au 30 novembre 2015

Présent

LA FRANCHE-COMTÉ, L’ESPRIT D’UNE RÉGION – MILAN, PAVILLON FRANÇAIS, 100 % FRANC-COMTOIS

JF 306 Milan Pavillon français 600px

Avenir

24 JUILLET 2015 À DOLE : LA JOURNÉE AU PAYS ET PRIX DU JEUNE TALENT

 

Retour en haut de la page    Page Sommaire détaillé


 

 

Sommaire

Page 1 : Éditorial de la Présidente

Page 2 : Vie de l’Association du Jura Français

• Dole : Journée au Pays et remise du Prix du Jeune Talent
• Déjeuner à Vauchoux
• Courrier des lecteurs

Page 4 : Dossier

• Alésia : en Bourgogne ou en Franche-Comté ?
Le Jura Français répond Alaise dans le Doubs
• Alise-Sainte-Reine : siège d’Alésia
Atout : un faisceau d’indices probants
Défaut : être le site choisi par Napoléon III
• La bataille d’Alésia, comment réconcilier histoire et géographie :
le mur du chemin des ânes à Syam (au nord de Chaux-des-Crotenay), faisant partie du mur d’enceinte cyclopéen
• Mais où se trouve donc le site d’Alésia ?
La thèse d’André Berthier pour Chaux-des-Crotenay

Page 29 : Revue des livres

• La Franche-Comté – L’esprit d’une région par Jean-Louis Clade
• Les Méquillet par Jean-Marc Debard

 

Page 31 : Revue des publications

• Les Amis du Vieux Saint-Claude Centenaire 1914-1918

La forte présence d’Edgar Faure à Saint-Claude

• Guerre 14-18 : le Kilomètre Zéro du front de l’Ouest sort de l’oubli.

 

Page 32 : Les échos

• Bourgogne – Franche-Comté : en phase opérationnelle
• L’exposition universelle – Pavillon français : 100 % Franc-Comtois
• Exposition d’œuvres d’Albert André au Château des ducs de Wurtemberg
• La Mère Geneviève Gallois à l’honneur
• Un dimanche à Besançon-les-Bains

 

Crédit photos & illustrations

Alise-Saint-Reine ; Association Archéojurasites Chaux-des-Crotenay,

photos et illustrations des revues et livres cités.

 

Retour en haut de la page
Page Précédente

6 Réponses pour Jura Français N 306 Avril – Juin 2015

  1. ERRATUM : En provenance de nos lecteurs:

    < < une erreur page 3. Louis Pergaud n'est pas né à Belmont dans le Jura Mais à Belmont petite commune du Doubs. Il ne peut être considéré comme jurassien Bien respectueusement G.B de Dole >>

  2. ERRATA : En provenance de nos lecteurs (et relecteurs)

    << ... en page 25, la suppression du nom de Colette Doco que je tenais à mentionner, car elle est de ceux qui travaillent le plus à la relecture des manuscrits ; enfin une coquille sur le nom de Mazuez qui risque de ne pas se reconnaître dans Marulaz… j’espère qu’il ne m’en voudra pas. ... G.P.L. de Paris

  3. REFLEXIONS sur ALESIA : En provenance de nos lecteurs
    < < Je vous adresse quelques réflexions sur le sujet: 1 Comment peut-on imaginer que Vercingétorix ait songé à bloquer César en route vers la Province par l'oppidum d'Alise Sainte-Reine: César pouvait aisément contourner l'obstacle, Alise Sainte-Reine étant entouré de plaine. Par contre le chemin vers la Province passe au milieu de l'oppidum de Chaux-des-Crotenay ce qui nécessite de la part de César un siège en règle. 2 un certain nombre d'auteurs antiques situent Alésia chez les séquanes. Quel intérêt auraient-les eu de mentir. 3 Après sa victoire à Alésia César dit retourner chez les Eduens. S'il y retourne c'est 'qu'il n'y était pas au moment de la bataille. Je me limite à ces éléments bien qu'il y ait de nombreuses remarques à faire C.T. de TORPES >>

  4. M-J.L. de LONS LE SAUNIER

    REFLEXIONS sur ALESIA : En provenance de nos lecteurs
    <<... Il me semble qu'on oublie trop dans tout cela que l'archéologie apporte des réponses aux questionnements. C'est - très curieusement - une méthode d'étude scientifique que les détenants d'Alésia dans le Jura (comme d'autres pour le site d'Uxellodunum dans le Lot) ne comprennent encore pas... Bizarre !! Quant à « présenter » l’ouvrage de quelqu’un d’autre (ouvrage collectif sous la direction de Danielle Porte) et que la paternité vous en soit ensuite attribuée, c'est quand même peu banal. M-J.L. de LONS LE SAUNIER

  5. Ingénieur et scientifique, je ne supporte plus la méthode Coué adoptée par les défenseurs d’Alise consistant à nous rebattre les oreilles avec les incontestables découvertes du Mont Auxois, du Réa et des Laumes mais qui n’ont jamais apporté la moindre preuve incontestable de la localisation d’Alésia sur ces sites. Vraie ville gallo-romaine, personne n’en doute, mais cela n’en fait pas pour autant le lieu du siège et encore moins la métropole religieuse de la Celtique évoquée par Diodore de Sicile.

    Quant à l’argumentation basée sur l’existence du Muséoparc “qui a coûté 25 millions d’euro au Département de la Côte d’Or… mais qui a créé 25 emplois à temps plein!…” pour consolider un maigre dossier de preuves en faveur d’Alésia, on en vient presque à se dire que c’est bientôt la fin (merci à la Côte d’Or d’avoir si bien réussi à enterrer le dossier Alésia-Alise)… La fin de l’article de Claude Mijoux est tout simplement remarquable : “Avec le tour des ruines gallo-romaines situées sur l’oppidum et, en général, une petite collation ou un repas, les visiteurs restent environ quatre heures sur place”;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.