Vie des sociétés et associations franc-comtoises

entete Vie des sociétés et associations franc-comtoises

 

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

Les Amis du Vieux Saint-Claude

Société d’Émulation du Doubs

Société d’Émulation du Jura

Société Belfortaine d’Émulation

Les Francs-Comtois à Paris et en Ile de France

Société d'Emulation du Jura Dole Collegiale
Societe Belfortaine d’Emulation
Société d'Emulation du Jura Baume abbaye

 

Lire leurs articles dans notre Bulletin Contactez-nous si vous ne l’avez pas
modalités à définir selon vos besoins

 


Le Jura Français N°314 Mai – Août 2017


Les Francs-Comtois à Paris et en Ile de France

Les Francs-Comtois a Paris et en Ile de FranceL’association des Francs-Comtois à Paris et en Île de France, association d’un grand dynamisme qui organise régulièrement des conférences pour le plus grand plaisir et intérêt des comtois habitant la capitale et sa région, n’a été que trop rarement évoquée dans notre bulletin, voilà qui est chose faite. C’est dans ce cadre que le 1er juin, Brice Leibundgut évoquait la personnalité hors du commun d’un Jésuite originaire de Russey (Haut-Doubs), le père Parrenin, et son extraordinaire parcours en Chine comme ambassadeur au service du roi de France Louis XIV.

Brice Leibundgut consacrait, en 2007, à ce lointain parent, une biographie passionnante, intitulée « La rhubarbe et la pivoine », en référence à ces deux plantes vivaces, originaires de Chine et dont certaines variétés ont des vertus médicinales.

Le Jura Francais N 314 Vie des sociétés 1

La rubarbe et la pivoine de Brice Leibundgut

(Collection Comtois illustres, 174 pages, Prix 18 euros)

Critique : Geneviève Pérès-Labourdette


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeLes Amis du Vieux Saint-Claude ont eu le plaisir d’accueillir deux Dolois : MM. Gilbert Barbier, sénateur du Jura et Jean-Claude Protet, fondateur de la maison d’édition de cartes postales As de Cœur. Tous deux amateurs de patrimoine, ils ont déjà publié en collaboration plusieurs ouvrages abondamment illustrés, qu’ils qualifient de « flâneries », consacrés à leur ville de Dole mais aussi aux églises et chapelles du Jura (Petite histoire… de clochers jurassiens) ainsi que fin 2015, le livre qu’ils étaient venus présenter : Au temps des châteaux forts dans le Jura1. Celui-ci a connu un grand succès puisqu’il est quasiment épuisé.

Véronique Blanchet Rossi
Séance du mardi 6 juin 2017

E mail : vieux.saint-claude@orange.fr
Site : www.vieux-saint-claude.net


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraAu cours de la séance du mois d’avril, Jean-Philippe Huelin a présenté aux auditeurs plus qu’étonnés cette incroyable course à la mémoire du médecin anatomiste François Xavier Bichat entre les départements de l’Ain et du Jura. Son lieu de naissance Thoirette, point de départ de cette revendication pour chacun des deux camps, est considéré comme appartenant à l’Ain historiquement, mais déclaré faisant partie du département du Jura en 1790 !

Le thème choisi par René Locatelli et Gérard Moyse « A la recherche de Saint Lothain » pour leur conférence de mai a passionné leur auditoire. Une recherche des plus passionnantes qui commence au Xe siècle avec le roi de Bourgogne Rodolphe 1er.

La statuaire de Marie François Xavier Bichat
Concurrence de mémoire entre l’Ain et le Jura (1824-1903)
Par Jean-Philippe Huelin

À la recherche de Saint Lothain
Par René Locatelli et Gérard Moyse


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du DoubsCe sont respectivement Dominique Lerch et Nicole Brocard qui ont donné deux conférences, au cours de la séance du mois d’avril, sur les thèmes suivants : De la sociabilité catholique en milieu enseignant en 1935-36 : La Gerbe, initiative bisontine une chaîne de correspondance qui nous permet de mieux cerner les interrogations des jeunes institutrices de l’époque. Le deuxième abordé, La société d’émulation du Doubs à l’épreuve de la guerre 1914-1918 expression du patriotisme et mobilisation des civils. A la lumière des archives conservées apparaissent le patriotisme et l’effort de guerre des membres ainsi que l’émotion suscitée par un poème anonyme évoquant le sacrifice des soldats.


Le Jura Français N°313 Janvier – Avril 2017


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeLa place de Saint-Claude et du Haut-Jura dans le monde du diamant des années 1870 à 1914.
C’est à l’initiative de La fraternelle que Thomas Figarol, professeur agrégé et docteur en histoire, avait été invité à présenter au Café de la Maison du Peuple, devant les publics des deux associations, un aperçu de la thèse conséquente qu’il a soutenue avec succès à l’Université de Franche-Comté en 2015 et qui a reçu la même année le prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises. Pour ce travail, commencé des années auparavant, il avait en effet exploité pour une large part les fonds d’archives conservées par La fraternelle, et notamment ceux des syndicats ouvriers diamantaires et de la coopérative Adamas.

Véronique Blanchet Rossi
Conférence du mardi 7 février 2017


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du DoubsL’abbé de Saint-Paul de Besançon Robert de Baubigney est une figure du XVe siècle, à l’instar de l’archevêque de Besançon Thiébaut de Rougemont. Si ce dernier a été souvent l’objet de l’attention des historiens, seules deux notices biographiques du XVIIe siècle, rédigées par Chifflet (1657) et Fyot de la Marche (1697) ont évoqué la vie de Robert de Baubigney dans des ouvrages généraux sur l’abbaye Saint-Etienne de Dijon. Les travaux historiques concernant l’établissement augustinien de Saint-Paul de Besançon sont rares et seul Léon Marquiset (1909) mentionne l’abbé Robert.

Robert de Baubigney, abbé de Saint Paul de Besançon
Par Sandrine Legendre et Boris Gauzente
(Séance du 21 janvier 2017)


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraBien qu’on ne dispose d’aucune archive privée, Claude-Isabelle Brelot n’a pas hésité à donner une conférence des plus intéressantes sur la dynastie Bruchon entre Lons-le-Saunier et Arlay (1800-1914). En effet dans cette famille seul Henri Bruchon est connu entre 1894 et 1910 et encore comme militant du mouvement du Sillon, dans la mouvance de la démocratie chrétienne. 2017 a commencé avec une conférence , qui a passionné l’auditoire, sur le nouveau site d’art du Paléolithique supérieur ancien, la Grotte des Gorges, donnée par Serge David.

La Dynastie Bruchon
Par Claude-Isabelle Brumot
(Séance du 15 octobre 2016)

La grotte des Gorges à Amange dans le Jura
Par Serge David
(Séance du 18 février 2017)


Le Jura Français N°312 Novembre – Décembre 2016


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéAu cours de ce trimestre, une conférence brillante dispensée, par le Dr Etienne Darcq, sur la vie de Pierre-Joseph Desault (1738-1795) brillant chirurgien et anatomiste Franc-Comtois, a retenu toute l’attention des auditeurs.

Séance du 17 octobre 2016

 

 


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du DoubsLors de sa conférence Pascal Brunet évoque avec talent une des grandes figures de l’architecture franc-comtoise, Alphone Delacroix né à Dole en 1807 et mort à Besançon en 1878 , ayant également des attaches familiales à Salins. Réalisant au cours de sa carrière de nombreux travaux à Besançon (La Faculté des Sciences, des fontaines etc…), il est aussi considéré comme géologue. Il fonde la Société d’émulation du Doubs, avec son frère. Durant son existence, il entretient des liens d’amitiés avec Max Claudet sculpteur et céramiste jurassien. Voici ce qu’écrivait l’architecte Alfred Ducat, un an après son décès en hommage à son confrère le talentueux Alphonse Delacroix.

(Séance du 22 octobre)


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeDepuis de nombreuses années, la séance de novembre des AVSC est organisée conjointement avec le CPIE (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) du Haut-Jura, sur des thèmes alliant histoire locale et environnement. Malgré les conditions de circulation déjà hivernales, le public, mêlant amateurs d’histoire et naturalistes, était au rendez-vous et n’a pas regretté son déplacement pour venir écouter cette conférence dispensée par Michel Gauthier-Clerc (fils et neveu d’adhérents septmoncelands des AVSC), et dont le sujet était : Disparition et retour de la faune sauvage dans le Haut-Jura.

Docteur en médecine vétérinaire et en écologie, auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques, le conférencier a fait preuve d’une grande maîtrise du sujet. Depuis trois ans, il dirige le parc animalier de La Garenne1, dans le canton de Vaud. Ce parc, à vocation pédagogique et conservatoire, accueille une faune régionale issue majoritairement du centre de soins pour animaux orphelins, blessés ou handicapés qui lui est associé. Créé en 1965, il a été entièrement réaménagé ces deux dernières années.

Véronique Blanchet-Rossi (Séance du 8 novembre)


Le Jura Français N°311 juillet-octobre 2016


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeJoseph Eléonor Mandrillon (1840-1919), photographe du Haut-Jura, dans les fonds des Archives municipales de Saint-Claude

par Véronique Blanchet-Rossi (Séance du mardi 7 juin 2016)

Les Archives municipales ont acquis en 2011 un important fonds de clichés de Joseph Eléonor Mandrillon (Septmoncel 1840 – Saint-Claude 1919), photographe établi place Voltaire, à l’entrée du viaduc ou pont de pierre…

 


Le Jura Français N°310 avril – juin 2016


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéMarie Tudor et Simon Renard vus par Victor Hugo et William Harrison Ainsworth. par Marie-Claire Hamard

Séance d’avril 2016

Du plateau de Haute-Saône au premier plateau : le Jura bisontin par Pierre Chauve

Séance du Lundi 7 mars 2016

Consulter le résumé de la conférence de Marie-Claire Hamard

Le rôle de la reine dans « Marie Tudor » (1833), l’un des plus durables succès de Victor Hugo, est un rôle en or pour une tragédienne ; mais il est trop passionné et sensuel pour correspondre à la fille d’Henry VIII, qui régna de 1553 à 1558.
William Harrison Ainsworth voulut en donner un portrait plus nuancé dans son roman de 1840, « La Tour de Londres ».
Il attribue à Simon Renard, ambassadeur de Charles Quint, l’autoritarisme croissant de la souveraine qu’il encouragea, pense-t-il, à décapiter le parti protestant. Lady Jane Grey héroïne du livre en fut la plus touchante victime.

Consulter le résumé de la conférence de Pierre Chauve

Entre le plateau de Haute-Saône et le premier plateau jurassien, le front de la chaîne du Jura est souligné par deux alignements plissés encadrant un troisième plateau plus restreint le plateau bisontin. Ces deux zones plissées correspondent aux Avant-Monts et au faisceau bisontin dans lesquels ont été décrits des plis et des failles chevauchantes, interprétés comme une série d’ondulation recoupée par des failles. Les études récentes menées pour la publication d’un ouvrage sur le Jura bisontin m’ont conduit, avec Patrick Rolin, à proposer une nouvelle interprétation du Jura externe à la limite du bassin de Paris et de la chaîne du Jura proprement dite. Ainsi, les Avant-Monts et le faisceau bisontin sont simplement des reliefs alignés dans lesquels se reconnaissent les éléments caractéristiques de la morphologie jurassienne. Par contre la structure de l’ensemble du Jura bisontin est plus complexe et polyphasée. Celle-ci résulte d’un découpage précoce de la couverture sédimentaire jurassienne avec formation de panneaux en relief et de panneaux affaissés au début de l’ère tertiaire. A la fin de cette ère et jusqu’au Quaternaire, la couverture sédimentaire décollée de son substratum ancien et poussée à l’arrière (en contrecoup de la formation de la chaîne alpine) a glissé vers le nord. Chacun des panneaux a alors été déformé, à l’avant, en butant sur un ressaut dû au rejet des failles et, à l’arrière, par le débordement du panneau qui lui fait suite au sud.


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du DoubsC’est avec beaucoup de talent que Joseph Pinard (agrégé d’histoire et ancien député du Doubs) a évoqué dans un exposé très documenté la belle figure d’un Franc-Comtois libéral-catholique, Georges Pernot (1879-1962), créateur d’une des premières caisses de compensation (ancêtre de nos caisses d’allocations familiales), homme d’État ayant marqué la vie politique locale et nationale sans oublier son engagement au niveau international.

Georges Pernot par Daniel Antony


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraLors des séances du premier trimestre 2016, il est à noter plusieurs interventions, écoutées avec beaucoup d’attention. En particulier celle de Jean-Michel Bonjean sur la découverte de deux monuments de pierre inclus dans des murs à Besain permettant d’évoquer les mesures de capacité de l’ancien régime ainsi que les relations entre Besain et Vaux-sur-Poligny. Une intervention remarquée des plus intéressantes, par Sylvie le Strat, sur Jean II de Chalon et son réseau féodal qui lui assurait le contrôle des châteaux forts du Jura méridional. La vie d’Edmond Monnier, qui vouait une grande admiration à Frédérique Le Play, et le début de la mise en pratique du paternalisme, avec ses bons et mauvais côtés à la fonderie de Baudin, ont fait l’objet d’une conférence par Camille Grandmaison.

Des mesures de capacité au temps du Prieur de Visemal ; petite chronique de Vaux-sur-Poligny au XVIIe siècle.
Par Jean Michel Bonjean   (Séance du mois de Janvier 2016)

Jean II de Chalon
par Sylvie Le Strat   (Séance du mois de Février 2016)

Edmond Monnier (1812 – 1885) et ses pratiques paternalistes à Baudin
Par Camille Grandmaison   (Séance du mois d’avril 2016)


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudePlusieurs interventions lors des « Sixièmes rencontres de l’Histoire locale 1 » consacrées cette fois à la guerre de 1939-1945. Nous relevons de « Ces histoires singulières », celles sur la milice par Jean-Claude Bonnot, Le collège de Saint-Claude dans la guerre par Véronique Blanchet Rossi, les Réfugiés juifs et la filière diamantaire, par Roger Bergert, ainsi que la situation du cinéma par Denis Bepoix. Parmi les intervenants, des contributeurs au pied levé, Roger Bergert, Véronique Blanchet-Rossi et Colette Vuillermoz, après l’annulation du professeur Vincent Petit, pour la séance du mois d’avril consacrée à la vie religieuse dans le Haut-Jura, et avec le renfort très apprécié de Marie-Paule Renaud, auteur d’une histoire du diocèse de Saint-Claude de 1817 à 1977.

L’échec de la milice à Saint Claude
par Jean-Claude Bonnot

Le collège de Saint-Claude dans la guerre
par Véronique Blanchet-Rossi

Réfugiés juifs et filière diamantaire
par Roger Bergeret

Le cinéma pendant la guerre
par Denis Bepoix

La vie religieuse dans le Haut-Jura
par Marie-Paule Renaud, Roger Bergeret, Véronique Blanchet-Rossi, Colette Vuillermoz, Rémi Gaudillier

1 Événement organisé tous les deux ans par les Archives municipales et les Amis du Vieux Saint-Claude


Le Jura Français N°309 janvier – mars 2016


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéSecrétaire décennal de l’Académie, Jean-Gérard Théobald présente les deux interventions qui se sont tenues lors de la séance publique de l’Académie le 18 novembre 2015.

La première intervention a été faite par le général de division Philippe Lesimple passant en revue les points chauds du globe qui constituent une sorte de troisième guerre mondiale morcelée. Le général Philippe Lesimple a pris ses nouvelles fonctions à la suite du général de division Marcel Druart. Il occupait, depuis 2012, les fonctions de chef de la division emploi du Commandement des Forces Terrestres à Lille. Il travaille au commandement de l’état-major de force n°1 et de la Base de Défense de Besançon. Il est le nouveau délégué militaire départemental du Doubs et le commandant d’armes de la Place de Besançon.

Dans son intervention, le professeur Paul Delsalle brosse le tableau des villageois et villages comtois au moment de la renaissance franc-comtoise (1567-1614). La Franche-Comté de la fin du Moyen Âge et du XVI e siècle est encore mal connue. Paul Delsalle aborde de nombreux aspects de la vie quotidienne en Franche-Comté : institutions et personnages, châteaux et forteresses, villes et villages, justice, coutumes, maisons et palais, faubourgs, artisanat et industrie, marginalité, vie forestière, architecture et art.
Les points chauds du globe : Une troisième guerre mondiale par morceaux par le général de division Philippe Lesimple
Villageois et villages comtois lors de la Renaissance franc-comtoise (1567-1614) par Paul Delsalle

J.-G. Théobald (Séance du 18 nov.2015)


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du DoubsLe talentueux historien Gérard Moyse trace les grandes étapes des relations entre la célèbre abbaye de Cluny et le diocèse de Besançon.
Ancien directeur des Archives départementales de la Côte d’Or, Gérard Moyse montre combien furent souvent complexes les relations entre le diocèse de Besançon siège de la célèbre abbaye bénédictine de Baume-les-Messieurs et Cluny qui a singulièrement marqué le renouveau monastique en Occident au Moyen Age classique.

Besançon-Cluny (Xe-XIIe siècles), des relations contrastées
par Gérard Moyse


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraLes Travaux 2014 de la Société d’émulation du Jura ont été une fois encore coordonnés par M. Jean Michel Bonjean, trésorier, avec l’aide des membres du comité de lecture.
Ils contiennent des bilans d’activités communiqués par les services patrimoniaux de l’État (Monuments Historiques de Franche-Comté) et du Conseil départemental (Archives départementales du Jura), un compte rendu de l’excursion faite à Saint-Amour le 19 juillet, préparée et organisée en partenariat avec l’association Culture et Mémoire au Pays de Saint-Amour, ainsi que vingt-deux études d’histoire de l’art et d’archéologie.
Dans son portrait de la ville de Dole au XVIe siècle, Jacky Theurot note la mention d’environ deux cent cinquante hommes avec leur statut professionnel, les biens qu’ils tiennent dans la ville (meix et maisons, granges, étables, jardins, vergers…), ceux-ci étant localisés au fil des rues (rue d’Arans, de Belregard, du Chastel, de Fripapet, du Vieux Marché…), avec leurs voisins.
Jean-Philippe Huelin nous parle de la détestation du régime impérial du lédonien Maurice Joly, détestation qui lui valut la prison au XIXe siècle.

Les Travaux 2014 de la Société d’émulation du Jura

Un « portraict » de Dole d’après deux registres de Notre-Dame, 1518-1530
par Jacky Theurot

Maurice Joly (1829-1878) La détestation du pouvoir impérial
par Jean-Philippe Huelin


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeGrosse affluence pour cette seconde séance de la saison, co-organisée avec le C.P.I.E. (Centre permanent d’initiatives pour l’environnement) du Haut-Jura et centrée cette année sur la médecine populaire (qui se distingue par le recours au mystère), et sur les plantes médicinales.
D’où deux interventions de Michel Vernus, historien bien connu et Simone Perrier, botaniste qui a décrit vingt-six végétaux, choisis parmi les cent-vingt espèces dotées de propriétés médicinales reconnues.

Médecine populaire et plantes médicinales :
1- Guérisseurs, rebouteux et autres faiseurs de secrets en Franche-Comté
par Michel Vernus
2- Plantes médicinales du Haut-Jura
par Simone Perrier

Véronique Blanchet-Rossi


Le Jura Français N°308 octobre – décembre 2015


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéLe célèbre historien Lucien Paul Victor Febvre né en 1878 à Nancy et mort en 1956 à Saint-Amour (Jura) a aimé passionnément la Franche-Comté. Il l’a prouvé dans ses nombreux écrits comme le montre Joseph Pinard lors de son intervention devant l’Académie en octobre dernier. Il assure que les Franc-Comtois ne sont pas des « lourdauds », mais ils sont réfléchis, et plutôt des « poids-lourds ».
L’intervention de notre secrétaire général, J.G. Théobald pique la curiosité en nous apprenant qu’un géologue à l’état-major du génie de la 8e Armée avait étudié fin 1940 la faisabilité de creuser un tunnel sous le Rhin dans la région d’Istein.

Les plus belles pages de Lucien Febvre sur la Franche-Comté
par Joseph Pinard

Arsène Lupin et Maurice Leblanc dans la Drôle de Guerre (1940).
Où pouvait-on creuser un tunnel sous le Rhin pour déboucher en Allemagne ?
Un rapport de Nicolas Théobald à la 8e Armée.


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du Doubs

Bruno Vermot-Desroches, délégué de Météo France en Franche-Comté, a précisé devant un auditoire attentif les évolutions climatiques dans notre région qui se caractérisent par un climat semi-continental avec de fortes précipitations, un climat plus montagnard sur le massif jurassien avec des pluies abondantes, un enneigement de cinq à six mois et des températures parfois très froides en hiver (la région de Mouthe étant qualifiée de petite Sibérie).


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-Claude
Marc Forestier a présenté une partie de sa dernière publication : Construire avec les ressources naturelles du Massif du Jura. Ce dense et bel ouvrage, édité par Favre à Lausanne, vient d’ailleurs d’obtenir le prix Lucien Febvre qui couronne un documentaire concernant la Franche-Comté ; distinction amplement méritée tant pour la qualité des textes que pour celle des photos.
L’auteur avait choisi de s’attarder sur la partie consacrée aux réalisations en pierre sèche, effectivement l’une des plus novatrices de son étude.

Murs en pierres sèches du Haut-Jura
par Marc Forestier

Construire avec les ressources naturelles du massif du Jura
par Marc Forestier,
224 pages 35€ – Editions Favre Lausanne


Le Jura Français N°307 juillet – septembre 2015


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéAcadémie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté
Secrétaire décennal de l’Académie, Jean-Gérard Théobald a tenu à saluer le décès récent du Professeur Jean Ubersfelfd le 27 mai 2015.
Il était un « éléphant » de la physique bisontine : promoteur de la résonance électronique en France, de la double résonance électron-noyau, du maser à ammoniac, initiateur du laboratoire de l’horloge atomique à Besançon, devenu le laboratoire de physique et métrologie des oscillateurs, puis Femto-Sciences.
Selon Jean-Gérard Théobald, il aurait dû avoir le prix Nobel, ses travaux sur la double résonance ayant permis d’expliquer la dissymétrie des raies de résonance électronique (J.G.T.).
Nous publions ici les résumés des interventions : du Dr Ponsot sur la poterie, de l’amiral E. Mac-Grath sur les bouleversements apportés par La Grande Guerre, du professeur Michel Gayraud sur les ordres de commandement militaire dans l’armée romaine, du Dr Germain Agnani sur l’égale participation « génétique » de l’homme et de la femme dans la reproduction au XVIIIe siècle.

La poterie, un art du feu
par le Dr Ponsot

La Grande Guerre : de l’ancien au nouveau monde
par l’amiral Edouard Mac-Grath

Les commandements militaires dans l’armée romaine
par le professeur Michel Gayraud,
président de l’Université du Tiers Temps de Montpellier

La médecine de la reproduction, aspects biologiques et épistémologiques entre erreurs, fourvoiements et réussites
par le Dr Germain Agnani


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du Doubs

 

Les prisons du Doubs, du fait de leurs infrastructures, vont bénéficier d’anciens établissements religieux, fort nombreux dans le département, saisis à la Révolution par l’Etat, et mis à disposition pour servir d’établissements publics.
Mais ce « cadeau » est quelque peu « empoisonné » compte-tenu de l’état déplorable de la plupart des bâtiments.

Les prisons du Doubs du XIXe siècle : Une géographie héritée de l’Histoire
par François-Xavier Gervasoni


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-Claude

Deux interventions. La première nous brosse les portraits d’écrivains qui ont écrit d’une façon ou d’une autre au sujet de la région entourant Saint-Claude comme Roger Vailland et ses 325 000 francs (1955), Patrick Drevet, auteur des chroniques quasi proustiennes Le gour des abeilles (1985) et La micheline (1990) et Françoise Desbiez avec son best-seller régional Le casino des Chauvins (2011).
La seconde intervention nous fait pénétrer dans le monde de la lunetterie, plus précisément dans l’atelier familial, de Joseph Vuillet-à-Ciles, artisan à Longchaumois.

Les écrivains, Saint-Claude et le Haut-Jura
par Maryse Vuillermet

La fabrication de lunettes à l’ancienne dans la commune de Longchaumois
par Joseph Vuillet-à-Ciles


Le Jura Français N°306 avril – juin 2015


 Pas de rubrique Vie des sociétés et associations franc-comtoises

 


Le Jura Français N°305 Janvier-mars 2015


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéLe premier texte est un hommage à Mme Suzanne Lepin qui a été la première femme président de l’Académie.
Les obsèques se sont déroulées le 26 janvier 2015, à l’église Saint-Claude de Besançon.
Par l’affaire de Joncherey, on se réfère aux deux premiers morts de la guerre 14-18, le 2 août 1914 à 10 heures, le caporal Peugeot d’un côté, le sous-lieutenant Mayer de l’autre.
Claude-Roland Marchand nous invite à un diaporama des bustes de Marianne exposés sur l’espace public et des statues de Cérès célébrant les richesses de l’agriculture comtoise.
La devise latine « Nepotes, Gloriae, Avorum » ( les enfants à la gloire de leurs aïeux) en a été le fil conducteur.

Madame Suzanne Lepin
Par J.G.Theobald

L’affaire de Joncherey 2 août 1914
par le Colonel Guy Scaggion

Les statues de Marianne en Franche-Comté
par Claude-Roland Marchand


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du Doubs

L’exposition tenue sur « Verriers et verrerie de La Vieille Loye et d’autres sites, et les usages du verre, du XIIIe au début du XVIe siècle » à Dole et Arbois d’avril à novembre 2014, a été l’occasion pour l’historien bien apprécié des lecteurs de la revue, Jacky Theurot, de revisiter les archives et d’étendre la réflexion aux usages du verre au cours de cette période fondatrice.
Les verriers de l’époque et leur famille vivaient en forêt, et on a même des indications sur le souci de leur salut (célébrations en l’église de La Loye) et diffusaient leur « gobeleterie » jusqu’à Fribourg.
Ils fabriquaient également du « verre plat » pour les verrières des châteaux (Bracon, Gray, Rochefort), des édifices publics (parlement, université, hôtel de ville, hôpitaux…), des églises…

Verriers et verrerie de La Vieille Loye et d’autres sites, et les usages du verre, du XIIIe au début du XVIe siècle
Par Jacky Theurot


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraCédric Mottier, chercheur-associé au laboratoire Langage Littérature Société (Université de Savoie) et au Laboratoire de Démographie et d’Histoire Sociale (CRH-EHESS) présente l’histoire éphémère des deux salines de Tourmont au XVIIIe et de Montmorot au XIXe siècle.
S’appuyant sur des textes peu nombreux, Jaky Theurot nous donne une approche partielle des nobles de la ville de Poligny et de l’ histoire plus approfondie de la société polinoise au temps médiéval.
Hervé Laurent traite de la fabrication du fer par le procédé direct, technique en vigueur avant l’adoption du haut fourneau.
Il démontre que la sidérurgie franc-comtoise ne remonte ni à la période gauloise ni au Haut-Empire romain, mais au IVe siècle après J.-C avec la création d’ateliers.

Du nouveau sur les sauneries de Tourmont et de Montmorot (années 1510)
par Cédric Mottier, chercheur-associé

Autour de la noblesse polinoise, à la charnière des XIVe et XVe siècles (1372-1424)
par Jacky Theurot

Sidérurgie du Haut Moyen-Age entre Jura et Doubs
Par Hervé Laurent


 Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-Claude

 

Une bien intéressante intervention : Deux siècles de promenades à Saint-Claude par Jean-Pierre Durafour qui met en regard le plus souvent possible des vues anciennes et des clichés actuels pris par ses soins sous le même angle.
Il est toujours intéressant de mesurer les changements – ou au contraire le peu de changements… – intervenus en un peu plus d’un siècle, d’autant que Jean-Pierre Durafour a su dénicher quelques clichés anciens peu connus ou inédits.

Article de : Véronique Blanchet-Rossi

Deux siècles de promenades à Saint-Claude
Diaporame Par Jean-Pierre Durafour


 Le Jura Français N°304 Octobre-décembre 2014


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéEn introduction, l’histoire mieux connue d’un militaire allemand lors de l’occupation nazie de la France, le général Fritz von Brodowski grâce au traducteur de son journal, Jean-Marie Louis.
Ensuite, deux produits gastronomiques ont été le thème d’interventions récentes à l’Académie : l’asperge et la truffe. Ancien Bâtonnier, spécialiste en Droit des Personnes, de la Famille et de leur Patrimoine, maître Noëlle Defago est une inconditionnelle de l’asperge sous toutes ses formes. Succulent !

Le Dr. Jean-Claude Larère met à l’honneur la truffe de Bourgogne et explique la perte de sa notoriété au profit de sa cousine périgourdine. Délicieux !
La quatrième intervention est une réflexion canonique sur le divorce de Napoléon 1er à laquelle s’est livré le chanoine Gaspard Nyault.

Article de : Jean-Gérard Théobald

Tagebuch de l’Etat-Major du Général Fritz Von Brodowski
Traduit par Jean-Marie Louis (“Malgré-nous”, évadé, combattant du maquis de l’Indre)

Les asperges et l’art, ou l’art d’accommoder les asperges
par Maître Noëlle Defago

La truffe de Bourgogne (Comtale)
par Docteur Jean-Claude Larère

Le droit matrimonial canonique a-t-il changé depuis le divorce de Napoléon en 1809?
M. le Chanoine Gaspard Nyault


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraAlfred Golliard, le 70e anniversaire de sa mort en déportation.
Un hommage émouvant lui a été alors rendu sous l’égide de la Société d’émulation du Jura, lors d’un un colloque tenu le 12 septembre 2014.
Alfred Golliard avait été nommé préfet du Jura le 26 octobre 1934, avant d’être résistant puis déporté par les nazis durant la seconde guerre mondiale.
Une plaque commémorative a été dévoilée dans la cour de la préfecture à cette occasion.
Lors de cette cérémonie le préfet actuel, Jacques Quastana, a profité de l’événement pour rappeler un pan de la vie de ce grand homme de l’Histoire de France et de la résistance.
Alfred Golliard est l’un des six préfets morts en déportation durant la seconde guerre mondiale.
A noter les interventions de Marc-Olivier Baruch sur le corps préfectoral et de Jean Claude Barbier sur le comportement d’Alfred Golliard lors des bouleversements de la société jurassienne.
Comme autre intervention à la Société d’émulation du Jura, noter le portrait du peintre François Fortuné Maurice Buchin 1818-1893 par Denise Pernin.

Hommage à Alfred Golliard
préfet du Jura, résistant et déporté

François Fortuné Maurice Buchin 1818-1893 Peintre paysagiste jurassien
par Denise Pernin


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-Claude

Michel Vernus, que l’on ne présente plus, a résumé avec brio pour les Amis du Vieux Saint-Claude l’un de ses derniers ouvrages, consacré aux foires et marchés en Franche-Comté.
Ouvrage récent (fin 2012) mais non pas le dernier paru, puisque l’auteur a déjà publié depuis une étude régionale sur la médecine populaire, une autre sur la vache montbéliarde (« un ouvrage à lire d’une traite ! ») et un petit guide sur les coopératives. (1).
1 – S’il en était besoin, voir son site et sa notice Wikipedia http://michel-vernus.com/

.

Foires et marchés en Franche-Comté
par Michel Vernus


Le Jura Français N°303 Juillet-septembre 2014


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéLe décès du Général Charles Picard nous invite à connaître ou à mieux connaître ce saint-cyrien qui prisonnier le 4 juin 1940, s’évade pour rejoindre Londres où il est parachutiste.
Il fut membre de la Société d’Emulation du Doubs (Président 1980-86), de l’Académie de Franche-Comté (Correspondant 1982 Titulaire 1992) et l’auteur de plusieurs publications sur les problèmes militaires.

Général Charles Picard (Dijon 26-02-1918 – Besançon 19-04-2014)


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du Doubs« L’histoire des forêts et des agro-systèmes franc-comtois : ce que disent les pollens et les spores fossiles » racontée par Hervé Richard est passionnante.
Elle renouvelle complètement nos connaissances sur les débuts de l’agriculture dans le Jura.
Là où l’Histoire n’a pas d’informations écrites, l’étude des pollens permet de pallier les manques et renseigne précisément sur les pratiques agricoles de nos prédécesseurs.

« L’histoire des forêts et des agrosystèmes franc-comtois : ce que disent les pollens et les spores fossiles ».
par Hervé Richard
Laboratoire de Chrono-environnement, UMR 6249-CNRS/UFC, Besançon


Le Jura Français N°302 Avril-juin 2014


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéVoici deux interventions qui ont été fort appréciées par les assistants aux séances de l’Académie.
Dans la première intervention, le professeur Claude-Roland s’intéresse à Marguerite Gagneur, fille du Député jurassien Wladimir Gagneur et de Marie-Louise Gagneur, écrivaine, elle fut la filleule de Jules Grevy.
Elle a suivi les cours de sculpture d’Antonin Merci (auteur de Gloria) et a signé de nombreuses sculptures de personnages connus : Voltaire, Christin, Considérant, Fourier, Schoelcher, Ferry, Sauria, Clarisse Coignet et la Dame aux camélias.
La seconde intervention évoque les recherches archéologiques en 2013 de deux sites de Besançon, l’un à Viotte (quarante sépultures fouillées, remontant à la fin du Ier siècle jusqu’au IVe siècle de notre ère), l’autre dans des bâtiments de l’ancien hôpital du Saint-Esprit).
Rappelons, que des fouilles précédentes sous le parking de la mairie et les jardins de la Banque de France avaient mis au jour des pavements à décor géométrique d’une rare élégance.

L’œuvre de la jurassienne Marguerite Gagneur (1857-1945) sculpteur de la première de statue de Voltaire à Saint-Claude
par Claude-Roland Marchand
professeur honoraire des Universités membre titulaire
(séance du 7 avril 2014)

Les découvertes archéologiques récentes à Besançon
(séance du 5 avril 2014)


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeDirecteur du département d’archéologie de l’Université de Franche-Comté, Pierre Nouvel a montré que le Jura méridional a été un espace économique spécifique avec la mise en valeur agricole assez intense.
Il a également traité les sites de Villards-d’Héria et du lac d’Antre, signalés depuis le XVIe siècle et interprétés comme des sanctuaires depuis le XVIIIe siècle.
Les dernières recherches menées autour des sites ont confirmé qu’il y avait là deux sanctuaires gallo-romains de type thérapeutique, liés à la résurgence du lac.
Conformément à ce qui avait été annoncé lors de l’AG 2014, les bulletins des AVSC épuisés ont été numérisés au format PDF et sont consultables ou téléchargeables sur le site http://vieux-saint-claude.net/

Article de : Véronique Blanchet-Rossi

Le Jura méridional durant l’Antiquité romaine : un espace de confins ?
par Pierre Nouvel


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraLe Dr. Jean Michel Bonjean explique comment, au cours de la première moitié du XIXe siècle, les relais de la Poste, à l’aide de chevaux, ont quadrillé le Jura avec une attention particulière à la lutte aux agressions et attaques de malandrins.
Pour sa part, René Gaudilier nous brosse le portait d’un curé atypique, Marcel Blondeau (1924-2009).
Il a été le seul prêtre jurassien à avoir pris sa carte au PC (juillet 1976), il entendait concilier sa foi et son idéal communiste, en relation avec le groupe Chrétiens communistes d’Arbois et en discussion parfois tendue avec l’évêque Duchène.

Les relais de la Poste aux Chevaux dans le Jura dans la première moitié du XIXe siècle
par le Dr. Jean Michel Bonjean

Marcel Blondeau, curé atypique et homme de fraternité.
par René Gaudilier


Le Jura Français N°301 Janvier-mars 2014


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéC’est avec un bel éclectisme que les membres de l’Académie choisissent les thèmes de leurs interventions.
Certes, les sujets de caractère scientifique et technique ont souvent leurs faveurs, mais comme ils sont membres d’une Académie des Arts, ils apprécient les incursions dans le vaste domaine des Arts.
La preuve : l’académicien Yvon Michel-Briand traitant d’une toile majeure du peintre Oskar Kokoschka, la Fiancée du vent.
Né en 1886 en Autriche, Oskar Kokoschka connaît, lorsqu’il a vingt ans, une Europe centrale des arts en pleine mutation, aussi bien dans le domaine de la peinture (Gustav Klimt, Karl Moll…), de la musique (Gustav Mahler, Arnold Schönberg…) ou de la littérature (Rainer Maria Rilke, Stefan Zweig…).
A vingt-cinq ans, il a une liaison avec Alma Mahler, jeune veuve de 32 ans, d’un musicien célèbre, qui ne durera qu’à peine trois ans, mais qui sera d’une grande intensité et se terminera au moment de la rupture par la composition d’un remarquable tableau : La fiancée du vent.

La fiancée du vent du peintre Oskar Kokoschka
par Y. Michel-Brian, académicien titulaire


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraDeux thèmes sont exposés dans la présente chronique sur les activités de la Société d’émulation du Jura.
Le premier thème abordé : le portrait du peintre dolois Denis-Xavier Bourges par l’historienne Sylvie de Vesvrotte nous sensibilise à des oeuvres religieuses influencées par le retour à une certaine pureté du Christianisme initiée par les Nazaréens, mais aussi marquées par une exaltation des dévotions.
Le deuxième thème traité par le Dr. Jean Michel Bonjean concerne la confrérie du Rosaire à Saint-Lothain (1702-1836) et ses traces patrimoniales qui sont une manifestation typique de la foi et de la spiritualité populaire dans le Jura.

Denis Xavier Bourges un peintre sincère dans ses aspirations artistiques
par Sylvie de Vesvrotte

Manifestation de la foi et spiritualité populaire dans le Jura : Confrérie du Rosaire à Saint-Lothain (1702 – 1836) et ses traces patrimoniales
par Jean Michel Bonjean


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeEn collaboration avec le CPIE (centre permanent d’initiatives pour l’environnement) du Haut-Jura et avec la participation de l’écomusée Maison Michaud, la conférence « S’alimenter dans le Haut-Jura hier et aujourd’hui » a été attentivement suivie.
Des précisions ont été données sur les fameux bôlons, la flamusse et la composition du pain selon les altitudes des montagnes jurassiennes.

Article de : Véronique Rossi

S’alimenter dans le Haut-Jura hier et aujourd’hui
Conférence-exposition du 5 novembre 2013.

Pour savoir où découvrir l’exposition, consulter le site du CPIE : www.cpie-haut-jura.org
Écomusée Maison Michaud La Combe des Cives 25240 CHAPELLE-DES-BOIS tél. 03.81.69.27.42


Le Jura Français N°300 Octobre-décembre 2013


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéL’intervention de Patrice Sage sur le conquistador Hernan Cortès a permis d’avoir un jugement plus nuancé sur ce militaire espagnol.
Il a jusqu’ici été jugé comme un sanguinaire sans loi. Or il s’avère qu’il a su protéger la population mexicaine contre la sauvagerie des Aztèques, les occupants du Mexique de l’époque.

30 juin 1520 « La noche Triste » la nuit triste de Cortés
par Patrice Sage
membre correspondant


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeLes propos tenus par Lysanne Cordier et Thibaud Dulac, deux jeunes archivistes ont retenu toute l’attention de l’auditoire.
Il est vrai que chacun évoquait des affaires qui ont impliqué une célèbre personnalité locale, le député-maire Louis Jaillon (le centre hospitalier de St Claude porte son nom) et un moment clef de la vie sanclaudienne qui se situe en 1959-1960 autour du vote de la loi organisant l’enseignement privé sous contrat dite loi Debré, qui mit 3000 personnes dans la rue à Saint-Claude.

Article de : V. Blanchet-Rossi

Regards croisés sur les archives sanclaudiennes
par Lysanne Cordier et Thibaud Dulac
Archives de la Maison du Peuple :
12 rue de la Poyat  tél. 03.84.45.77.37 courriel archives@maisondupeuple.fr


Le Jura Français N°299 Juillet-septembre 2013


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéC’est un exposé passionnant sur la métrologie que nous a offert Jean-Louis Clade.
Cet historien, très apprécié de nos lecteurs, a fondé son exposé sur les nombreuses recherches qu’il a effectuées aux archives pour répondre à des travaux de synthèse réclamés, d’une part par le CNRS-Université de Caen et d’autre part par le Centre d’histoire espaces et cultures de l’Université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand 2).

L’introduction du système métrique dans les nouveaux départements comtois (Doubs, Haute-Saône et Jura)
par Jean-Louis Clade


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraTrois captivantes conférences.
Au cours de la première, Jean-Luc Mordefroid brosse le portrait d’un instituteur fin du XIXe siècle – début XXe, Edouard Hugon, d’une insatiable curiosité, qui s’intéressait aux sciences naturelles, à l’archéologie et à l’histoire, tout en collectionnant des fossiles, en rénovant les écoles primaires et en fondant des caisses de secours pour les élèves indigents.
Il se passionne également pour la photographie et la télégraphie sans fil et invente un cryptographe permettant de chiffrer des messages et de les transmettre par TSF.
Dans la seconde conférence, Raymond Gaudiller expose les raisons de la scission syndicale CGT/CGT-FO dans le Jura, 1948-1958. Recouvrant la rupture PCF/SFIO pendant cette période, la scission se traduit par un affaiblissement du mouvement syndical et profite, in fine, au patronat.
Pour sa part, Jacky Theurot exploite un texte d’un trésorier du XIVe siècle pour situer les activités de Poligny à cette époque.
Nous avons alors une image concrète et vivante de ce qu’est le quotidien d’une châtellenie au cours d’une année comptable (de la Saint-Michel 1332 à la Saint-Michel 1333).
Il révèle l’importance de la vigne pour Poligny à travers la perception de redevances (quatorzaines, dîmes…) qui constituent un « pactole » essentiel pour le prince.

Édouard Hugon (1856-1921) instituteur, archéologue et cryptographe
par Jean-Luc Mordefroid
(Séance du 25 mai 2013)

La scission syndicale CGT CGT-FO dans le Jura, 1948-1958.
par Rémy Gaudillier
(Séance du 25 mai 2013)

Un portrait de Poligny à l’orée du principat d’Eudes IV, à partir du compte général de Richard des Bans de Vesoul trésorier du comté (1332-1333)
par Jacky Theurot
(Séance du 15 juin 2013)


Les Amis du Vieux Saint-Claude

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeAncien instituteur ayant commencé sa carrière à Bellecombe, Jean-Pierre Bouvard dévoile l’ampleur de la construction des écoles primaires à la fin du XIXe siècle dans la région des Hautes-Combes.
Les communes et l’Etat participent au financement des travaux. Mais il existe une réelle conscience de l’importance de l’instruction pour que les jeunes générations puissent bénéficier du progrès général de la société.
De son côté, Charles Dupêchez nous présente Marie d’Agout, une femme de lettres du XIXe qui a eu pour amant Franz Liszt, pour amie George Sand, qui soutint Jules Grévy et fît plusieurs séjours à Saint-Lupicin.
Marie d’Agoult a marqué son époque par sa grande importance intellectuelle sur les thèmes du féminisme, de l’histoire politique ainsi que par ses réflexions avant-gardistes sur l’Europe.

Ecoles d’autrefois dans les Hautes-Combes
par Jean-Pierre Bouvard
(Séance du mardi 7 mai 2013)
Article de : Véronique Blanchet-Rossi

Marie d’Agoult et Saint-Lupicin
par Charles Dupêchez
(Conférence du mardi 4 juin 2013)
Résumé du compte rendu de Marie-Odile Gay


Le Jura Français N°298 Avril-juin 2013


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéTrès célèbre démonologue du XVIIe siècle, Henri Boguet apparaît au regard du Dr Claude Ponsot comme un personnage particulièrement inquiétant.
Il est l’auteur notamment du Discours exécrable des Sorciers (1602) douze fois réédité en vingt ans qui donne un cadre légal à des pratiques judiciaires contestables.
Comme Grand juge en Terre de Saint-Claude, il œuvra pour que tous les actes de sorcellerie soient mis en le « même sac » afin de l’éradiquer. Et pour cela, il acceptait toutes sortes de preuves pour condamner errants et vagabonds.
Le Dr Claude Ponsot parle d’une manière légale d’éliminer son prochain.

Article de : Claude Mijoux

Le Discours de Boguet, la manière légale d’éliminer son prochain
par le Dr Claude Ponsot
académicien titulaire
(Séance du 11 mars 2013)


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraDans son intervention Colette Merlin analyse les minutes des notaires du XVIIIe siècle de la subdélégation de Saint-Amour.
A l’époque, les communautés rurales étaient en quête perpétuelle d’argent et soucieuses d’une bonne transmission des patrimoines.
Dans son intervention, Pierre Sinibaldi évoque l’immigration italienne en France et en Franche-Comté.
Si aujourd’hui les relations entre ouvriers français et italiens se sont apaisées, il y avait de violents heurts au XIXe.
En 1887 à Conliège, des tâcherons français chassent les terrassiers italiens du chantier de la voie ferrée.
A Besançon, le 22 septembre 1891, 1 500 ouvriers français manifestent devant la mairie pour que les Italiens soient remplacés par des Français.

Des minutes pour l’histoire du XVIIIe siècle (subdélégation de Saint-Amour)
par Colette Merlin
(Séance du 11 avril 2013)

La législation française relative aux étrangers de 1890 à 1940, l’exemple des Italiens
par Pierre Sinibaldi


Le Jura Français N°297 Janvier-mars 2013


Académie des Sciences, des Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté

400x259 Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Besançon et de Franche ComtéParmi les interventions faites à l’Académie, nous en avons retenu ici trois, résumées par le secrétaire décennal de l’Académie.
Le premier résumé explique les bénéfices apportés par la robotique, dans la chirurgie de la prostate. Ils sont spectaculaires !
Le deuxième évoque les circonstances de la disparition de l’officier parachutiste de la Légion, André Morand, à Diên Biên Phu.
Le troisième résumé présente les premiers hommes qui ont volé sur un engin à moteur : Clément Ader en 1903, les frères Wright qui en 1908 eurent comme passager le mathématicien Painlevé et, Santos-Dumont faisant, en 1906, le premier vol homologué en Europe.

Articles de : J G Théobald

De la main au robot
Par le Dr. Etienne Dracq
Associé correspondant
(Séance du 10 février 2013)

La tragique disparition du Franc-Comtois André Morand à Diên Biên Phu
par Patrice Sage
associé correspondant
(Séance du 14 janvier 2013)

Quel est le premier homme à avoir volé ?
Par le général Jean-Louis Vincent
(Séance 21 novembre 2012)


Société d’Émulation du Doubs

Société d'Emulation du Doubs« Avec les Habsbourg, c’est la majesté dynastique » nous dit Paul Morand qui précise : « S’élever de la possession d’un donjon suisse jusqu’à la domination du monde, savoir durer dix siècles… ce fut une extraordinaire aventure ».
Alors comment des étrangers pouvaient-ils vivre à Besançon ? Arnaud Dochtermann, professeur d’histoire-géographie répond qu’ils étaient des êtres grossiers, des rustiques, en somme des vilains qui étaient soigneusement surveillés par les portiers de la ville et fichés par les hôteliers.
Pourtant, ils fondèrent des familles avec des femmes du cru, prirent part à la vie sociale et intégrèrent petit à petit les élites.

Être étranger à Besançon sous les Habsbourg (1493-1674)
par Arnaud Dochtermann
professeur d’histoire-géographie
(Séance du 27 octobre 2012)


Société d’Émulation du Jura

400x572Société d'Emulation du JuraPour tous les amoureux du patrimoine artistique de la Franche-Comté, l’intervention de Claude-Isabelle Brelot sort de l’oubli un peintre de l’Ancien Régime, Simone de Vaulchier du Deschaux.
Elle a laissé une œuvre abondante, dont plusieurs toiles conservées dans quelques églises des départements du Jura et du Doubs.
Elle est répertoriée dans les dictionnaires des artistes, par l’abbé Brune (1912) et par E. Benezit (1966).
Depuis 1992, un mouvement d’intérêt s’est esquissé avec le classement sur la liste supplémentaire des monuments historiques, de quatre de ses tableaux d’autel (Arlay, Villers-Robert, Gizia, Le Deschaux).

Femme, noble et artiste : Simone de Vaulchier du Deschaux (1779-1834)
par Claude-Isabelle Brelot
professeur émérite d’histoire contemporaine
Université Lyon 2
(Séance 9 février 2013)


Les Amis du Vieux Saint-Claude en collaboration avec le CPIE

400x554 Les Amis du Vieux Saint-ClaudeJean-Louis Cannelle, venant de Villers-sous-Chalamont dans le Doubs et originaire du Grandvaux, se présente comme paysan, mais un paysan disert et érudit, aussi à l’aise devant le public que derrière ses chevaux.
Avec brio, il a fait observer un retour de la traction animale dans les filières biologiques, viticoles et maraîchères, pour l’entretien des espaces forestiers, des espaces verts et des cours d’eau, et aussi auprès des collectivités territoriales, qui peuvent utiliser les chevaux pour assurer des missions de services publics tels que la collecte des déchets, par exemple.

Article de : Véronique Blanchet-Rossi

La traction animale – hier et aujourd’hui
Par Jean-Louis Cannelle
(Séance 6 novembre 2012)


Autres numéros à suivre en fonction des disponibilités du Webmaster… Il est prêt à recruter un membre de l’association volontaire pour l’aider…